L’Ambassade, la déconstruction d’un récit

Capture d'écran issu de L'ambassade, Chris Marker, 1973.

Capture d’écran issue de L’Ambassade, Chris Marker, 1973, (17:40).

L’Ambassade est un court métrage réalisé par Chris Marker en 1973. Dans un article précédent, nous avons vu que ce court métrage pouvait être considéré par une approche documentaire. Compte tenue de l’œuvre de Chris Marker, oscillant entre réalisme et fiction, nous tenterons d’éclairer le coté fictif de ce court métrage.

L’Ambassade commence par l’énonciation de l’intention du court métrage par une voix off : les images qui nous sont données à voir seraient des images d’archive. On appréhende donc ce court métrage comme un documentaire présentant un fait. La voix off présente la situation de la scène : des réfugiés politiques dans une ambassade.

Le ton change peu à peu : la voix off présente les personnages de la scène par leur prénom, leur fonction et les qualifie, de la même manière qu’un film présenterait ses différents protagonistes. Nous sommes désorientés, on ne sait pas où se placer entre le documentaire et la fiction. En effet, rien, dans les 22 minutes de huis clos ne nous donne une indication de lieu ou de temps. On ne peut alors que supposer : on suppute que ces réfugiés politiques se trouvent dans cette ambassade suite au coup d’état de Pinochet, renversant Allende au Chili en 1973. Nous sommes ensuite confortés dans cette idée, le texte lu venant corroborer cette supposition de par les thèmes abordés : l’angoisse, la révolution, les militaires, les chants de lutte, la politiques, les partis politiques.

Une semaine de réclusion est donc relatée ici ; de l’arrivée des réfugiés à leur départ progressif. Chris Marker filme de façon à ce que l’on ait l’impression de vivre avec les personnages. Alors que l’on voit un petit garçon regarder par la fenêtre, et le plan suivant un homme filmé en plongée courant dans la rue, la voix off explique que cet homme tente de rejoindre l’ambassade mais qu’il n’y parviendra pas. On remarque que les deux plan sont rapproché au montage puisque le petit garçon est d’abord filmé de dos, l’opérateur n’aurai pas eu le temps de s’approcher de la fenêtre pour pouvoir filmer le réfugié dans la rue.

Aussi, l’histoire est romancée et poétisée ; par exemple lorsque la voix off dit : « faute de nouvelles de l’extérieur, Maria entreprend de lire dans le marc de café ». Cette situation n’est pas probable dans un contexte politique tel que celui-ci.

Capture d'écran issu de L'Ambassade, Chris Marker, 1973, (9:10).

Capture d’écran issue de L’Ambassade, Chris Marker, 1973, (9:10).

Chris Marker construit donc une situation dans un monde qui pourrait être le nôtre ou bien un autre. Tout est monté et filmé dans le sens d’un documentaire. Malgré tout, ce documentaire paraît flotter puisque nous ne parvenons pas à atteindre le niveau de certitude rechercher pour un documentaire. Chris Marker déconstruit le monde réel qu’il a créé. Tout d’abord lorsque les réfugiés s’en vont (20:00) une musique se déclenche : on quitte le réel pour passer dans une fiction plus mélodramatique. Ensuite arrivent les dernières paroles prononcées par la voix off: « de la fenêtre de l’ambassade, j’ai tourné mon dernier plan » puis « et cette ville que nous avions connu libre ». Alors que l’on pense être au Chili, la caméra réalise un travelling avers le haut et nous montre un paysage de Paris, la tour Eiffel. Chris Marker déconstruit par le dernier plan et l’incohérence qu’il a avec les dernières paroles de la voix off en particulier, le récit qu’il est parvenu à construire pendant les 20 minutes précédentes.

Sources :

Mediapart. [En ligne] <www.blogs.mediapart.fr> (consulté 8.04.2014)

Histoire pour tous. [En ligne] <www.histoire-pour-tous.fr> (consulté le 8.04.2014)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s